top of page
  • Photo du rédacteurIFNAT

Pourquoi le naturopathe se concentre sur la cause d’un dysfonctionnement et non sur le symptôme ?

Dernière mise à jour : 30 mai 2023




La naturopathie est, selon la définition de l’OMS, “un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques”.

Ainsi, la naturopathie s’intéresse au terrain et à l’énergie vitale du consultant et non aux symptômes.


En effet, le rôle du naturopathe est d’apporter des conseils et d’éduquer son client afin qu’il puisse adapter son hygiène de vie et conserver une bonne énergie vitale lui permettant de ressentir un état de bien-être général.

Il n’a pas pour vocation de soigner, de guérir ou de soulager les symptômes d’une pathologie, encore moins d’établir un diagnostic. Ceci est le rôle du médecin.

S’il procédait ainsi, le naturopathe pratiquerait l’exercice illégal de la médecine, c’est pourquoi le cadre de travail et la posture du praticien naturopathe doivent être irréprochables.


La pratique sécuritaire du naturopathe s’appuie, entre autres, sur cinq piliers :

  • l’holisme : la personne est prise dans sa globalité corps/esprit,

  • l’hygiénisme : il construira avec son consultant un programme d’hygiène de vie pour l’aider à retrouver l’équilibre,

  • le vitalisme : le naturopathe s’appuie sur l’énergie vitale de la personne, cette énergie invisible que nous possédons tous et qui peut diminuer en cas de maladie ou stress par exemple ou augmenter par des techniques vitalisantes

  • l’humorisme : les humeurs sont les liquides du corps - sang, lymphe, liquides intra et extra cellulaires - qui doivent rester ‘propres’ pour un terrain sain

  • et enfin, le causalisme : le naturopathe recherchera toujours la cause d’un dysfonctionnement et agira sur la cause.


En se concentrant sur la cause, qui peut être un terrain inflammatoire ou des organes émonctoires (les filtres du corps que sont le foie, les poumons, les reins, les intestins, la peau…) chargés de déchets par exemple, le naturopathe ne s’attachera pas au symptôme. Au contraire, il aide à soutenir et nettoyer le terrain dont l’état conditionne l’apparition de symptômes et non l’inverse.


Le terrain, qu’est-ce que c’est ?

Le terrain est ce qui constitue l’individu dans son ensemble.

Cela englobe notre composition physique et mentale innée (ce qui nous compose dès la naissance, ce dont on hérite) ou acquise (ce que l’on développe en interaction avec l’environnement extérieur par exemple) au cours de la vie.

Le terrain peut s’encrasser par l’accumulation de déchets dans le corps créant des dysfonctionnement et pouvant laisser la place au développement de symptômes.

Le Dr Antoine Béchamp, célèbre médecin et microbiologiste français du début du 20è siècle, le disait : “le microbe n’est rien, le terrain est tout”.


Par ses actions sur le terrain et sur la cause, le naturopathe va donc avoir un rôle uniquement préventif et non curatif afin de maintenir le bien-être de son client.

A l’IFNAT, nous avons à cœur de transmettre cette approche lors de notre cursus de Praticien Naturopathe.



Envie de vous former au métier de naturopathe?

Rejoignez-nous ! Et changez de vie pour changer des vies !


Célia Moncoiffé

IFNAT


38 vues0 commentaire

Comments


bottom of page